Gravitation et attraction, solstice et équinoxe, Soleil et Lune … autant de phénomènes bien compliqués. Alors, la marée, comment ça marche ?

Si tu interroges le Petit Robert (non, pas ton tonton … le dictionnaire !), tu obtiens la définition suivante :
« La marée, c’est le mouvement journalier (cycle de 6 heures) - montant puis descendant - des eaux des mers et des océans, causé par l’attraction de la Lune et du Soleil ». Génial, tu as tout compris !

Le niveau le plus élevé atteint par la mer est appelé couramment la « marée haute ». Inversement, on nomme le niveau le plus bas « marée basse ».

 

Après, il faut savoir qu’il existe des marées particulièrement faibles, qui se produisent vers le 21 décembre (hiver) et le 21 juin (été). D’autres plus fortes (et plus spectaculaires) ont lieu au début du printemps (vers le 20 mars) et de l’automne (21 septembre). C’est communément ce que l’on appelle les « marées d’équinoxes ». Là, tu peux mesurer l’écart entre le niveau le plus haut et le plus bas : plusieurs mètres !

Dans les Landes, le spectacle de l’Océan déchaîné est à admirer depuis le haut de la dune.
Grandiose !
C’est souvent à cette même période qu’a lieu, sur les plus célèbres spots landais, Hossegor, Seignosse ou Capbreton, une des épreuves des Championnats du Monde de Surf.

Sur chaque plage landaise surveillée, tu remarqueras que les horaires de marée (haute et basse) sont indiqués quotidiennement par les Maîtres Nageurs Sauveteurs.
Disponibles aussi sur www.plages-landes.info

Quand tu sauras que le coefficient de marée indique la force de la marée et qu’il varie de 20 (faible marée) à 120 (forte marée), tu seras paré pour tout expliquer à tes parents. En résumé, avec un fort coefficient, on a des chances de se trouver avec des vagues élevées et une mer forte.

Tu vois, petit Einstein (que dis-je, petit Newton !), les marées, c’est pas sorcier !

 

Ecrit par Carine Lux (CDT des Landes - mis à jour le 06/01/2015)
 

Tags: