Circuit Est

Mettez-vous au vert, le long de l’Adour ou de la voie verte… le paysage s’offre à vous. Depuis chaque village, vous devinerez le prochain à son clocher qui se profile à l’horizon. Approchez-vous encore et suivez le guide. Les églises de Chalosse sont étonnantes. Découvrez-le vite !

  • Thèmes : Culturel
  • Types : Routier

Profil

  • Commune de départ : MUGRON
  • Commune d'arrivée : MUGRON
  • Distance : 45,6 km
  • Durée itinérance : 3h00
  • Type d'itinéraire : Boucle
  • Type d'itinéraire : en voiture
  • Difficulté : Très facile
  • Durée : 3h00
Points d'intérêts
Eglise Saint-Laurent de Mugron
St Laurent Mugron 1
St Laurent Mugron 1 (©droits reservés)

On doit l’église Saint-Laurent à la générosité d'un ancien maire de Mugron, Bernard-Roch Domenger, riche négociant de vins et propriétaire terrien. L’église Saint-Laurent est caractéristique du style néo-gothique en vogue. En effet, l’architecture gothique médiévale française connaît au XIXe siècle un regain d’intérêt : recherche de la hauteur, usage de l’arc brisé, flèche, gargouilles, dentelles de pierre… L’église se caractérise par son clocher et sa flèche entourée de quatre clochetons. Elle conserve un remarquable crucifix du XVIe siècle. L’orgue et son buffet, classés Monuments Historiques, sont construits en 1880 par la maison Magen, facteur d’orgues réputé à Agen. Les majestueuses boiseries du choeur et son mobilier déclinent ici encore le répertoire néo-gothique... Trouverez-vous les beaux fonds baptismaux en fonte polychrome ?

Voir sur la carte

Eglise Saint-Pierre de Nerbis
St Pierre Nerbis 1
St Pierre Nerbis 1 (©droits reservés)

Imaginez au XIe siècle un vaste prieuré, avec logis, cloître et église, sous l’autorité de l’Abbaye de St-Sever. Il n’en subsiste aujourd’hui qu'une porte (cimetière) et l'église. Les voûtes d’ogives de la nef et du bas-côté sont ornées de 35 clés de voûte différentes. Leur interprétation est parfois difficile, comme ce canard à deux têtes. A Nerbis, en 1569, en pleines guerres de religion, les protestants, pourchassés par les catholiques, incendièrent l’église et le prieuré, fondirent les cloches, volèrent le trésor... Les cagots, population marginalisée, suspectés de porter la lèpre vivaient proscrits et rejetés par les populations. Petit village isolé et à l’habitat dispersé, Nerbis devient pour certains un refuge. Leur condition de parias leur valait à l’église une porte et un bénitier à part, on les distingue toujours aujourd’hui sur le mur Nord de la nef.

Voir sur la carte

Gravière, base de loisirs, paysages (Nerbis)
Graviere 1
Graviere 1 (©droits reservés)

Les méandres du fleuve Adour on constamment bougés au gré des crus et des sécheresses successives. Les anciens lits de la rivière, sous les riches couches de limons favorables à l’agriculture depuis l’antiquité, sont aujourd’hui exploités comme carrières et gravières. Les découvertes archéologiques y sont fréquentes : pierres taillées et polies, poteries… Puis quand l’exploitation est épuisée, les carrières, transformées en étangs, sont propices à la pêche ou transformées en baignades et bases de loisirs. Roselières, frênes têtards, peupliers… complètent le paysage des parcelles agricoles et abritent un écosystème riche et fragile.

Voir sur la carte

Voie verte de la Chalosse (Nerbis)
VV Nerbis 1
VV Nerbis 1 (©droits reservés)

La Voie verte de la Chalosse était anciennement une voie ferrée. Inaugurée en 1899 en même temps que la gare de Mugron, cette ligne joignait Saint-Sever à Dax. Elle remplaça les ports et les gabarres qui firent auparavant la fortune des villages des coteaux de l'Adour. On raconte que l’absence de signalisation sur la voie fut à l’origine de nombreux accrochages entre les trains circulant à double sens.... sur une seule voie ! La ligne ferroviaire fut fermée aux voyageurs en 1938, exploitée pour le fret jusqu’en 1970 et déclassée en 1992. De nombreux ouvrages sont encore visibles et dénotent de la qualité de ces constructions : solides ponts de pierre, rambardes métalliques, hauts remblais, gares... La voie façonne toujours les paysages de la Chalosse, les bourgs et les villes qu'elle traverse. Aujourd’hui, la voie verte est aménagée sur 34 km, à pratiquer à vélo, à pieds ou à cheval.

Voir sur la carte

Eglise Saint-Rémy de Hauriet
Eglise Hauriet 1
Eglise Hauriet 1 (©droits reservés)

L’église primitive d’Hauriet est édifiée au Moyen Age. Elle fut placée au milieu d'un groupe de maisons afin de la protéger des attaques des huguenots qui pillaient et brûlaient toutes les églises de la Chalosse. L’église est tout de même détruite en 1569 puis reconstruite au XVIIIe siècle. Il reste du bâtiment d'origine quelques fortes arcades en ogive. Regardez le beau bénitier au pied de l'une d'elle. En 1830, un incendie ravage l’édifice : voûtes en bois, autels, meubles de sacristie et archives disparurent. On ajoute alors un petit autel doré, modeste reflet des grands retables Baroque que vous pouvez découvrir dans de si nombreuses églises de Chalosse. En 1975, une nef du côté nord est construite en débordant sur le cimetière qui entourait l’église. Une épaisse porte cloutée à l’entrée témoigne aujourd’hui de la volonté défensive de l’église.

Voir sur la carte

Eglise Sainte-Catherine de Montaut
Eglise Montaut 1
Eglise Montaut 1 (©droits reservés)

L’église Sainte-Catherine est construite au XIVe siècle puis remaniée. Remarquez le beau dallage en calcaire dur de Bidache de la nef. Au XVe siècle, un collatéral est ajouté au nord, à l’emplacement des anciens remparts. Les murs de l’église en grès ferrugineux et calcaire blanc sont renforcés par trois contreforts. Au XVIIe siècle, une chapelle vient s’ajouter à l’ensemble. Aujourd’hui, la rue principale de la ville passe sous la tour-clocher de l’église, qui servit longtemps de porte fortifiée. L’église possède encore sa clôture de chœur. Le retable du maître-autel, de la fin du XVIIe siècle, constitue un exemple significatif de l’art baroque. Il représente la scène de l’Annonciation et de la Sainte Famille. Le tableau du Martyre de Sainte Catherine, bien que postérieur, en est l’élément central. Le portail de la nef est clos d’une porte en boiseries sculptées du XVIIème siècle.

Voir sur la carte

Voie verte de la Chalosse (Montaut)
VV Montaut 1
VV Montaut 1 (©droits reservés)

La Voie verte de la Chalosse était anciennement une voie ferrée. Inaugurée en 1899 en même temps que la gare de Mugron, cette ligne joignait Saint-Sever à Dax. Elle remplaça les ports et les gabarres qui firent auparavant la fortune des villages des coteaux de l'Adour. On raconte que l’absence de signalisation sur la voie fut à l’origine de nombreux accrochages entre les trains circulant à double sens.... sur une seule voie ! La ligne ferroviaire fut fermée aux voyageurs en 1938, exploitée pour le fret jusqu’en 1970 et déclassée en 1992. De nombreux ouvrages sont encore visibles et dénotent de la qualité de ces constructions : solides ponts de pierre, rambardes métalliques, hauts remblais, gares... La voie façonne toujours les paysages de la Chalosse, les bourgs et les villes qu'elle traverse. Aujourd’hui, la voie verte est aménagée sur 34 km, à pratiquer à vélo, à pieds ou à cheval.

Voir sur la carte

Eglise Sainte-Quitterie de Toulouzette
Eglise Toulouzette 1
Eglise Toulouzette 1 (©droits reservés)

L’église de Toulouzette est dédiée à sainte Quitterie, patronne de la Gascogne. Son culte est très répandu dans les Landes. La sainte serait morte décapitée vers 478 à Aire-sur-Adour, où elle est enterrée. La légende dit que quand sa tête toucha terre, une fontaine jaillit. Cette église date du XVIe siècle. Si l’on ignore la date de construction de l’église primitive, on sait qu’elle est détruite par les protestants en 1569 puis reconstruite. Avec son abside plate, sa nef unique en galets, son porche en grès et galets et son portail à encadrement, l’architecture de l’église Sainte-Quitterie se caractérise par sa sobriété. Le clocher à l’impériale surmonté d’un clocheton serait postérieur puisque cette forme particulière de toiture se développe au XVIIIe siècle. La chapelle baptismale s'ouvre par une belle arcade en demi-cintre et briques plates.

Voir sur la carte

Eglise Saint-Jean-Baptiste d'Aulès
Aules Doazit 1
Aules Doazit 1 (©droits reservés)

Construite au XIIe siècle, l’église Saint-Jean-Baptiste est l'une des plus belles de Chalosse. L’abside romane est ornée de quatre fines arcatures. Quatre des cinq baies situées au-dessus sont aujourd’hui murées. L’abside est étayée par quatre contreforts. À l’instar de nombreuses églises landaises, l’église est fortifiée au XIVe siècle. En 1435, une chapelle funéraire ou votive est adossée au versant nord. Véritable chef d'oeuvre gothique, la dentelle de pierre des arcatures et lancettes orne précieusement cette entrée austère. Son mobilier est remarquable : une chaire de pierre et son escalier de bois, des chapiteaux et retombées de voûtes sur cul-de-lampes illustrées de personnages finement sculptés, un majestueux retable et maître autel de bois polychrome... et même un puits ! Remarquez aussi les belles sculptures des tombes et clés de voûtes qui sont entreposées dans la nef.

Voir sur la carte

Le camps de Mus et Eglise Saint-Martin du Mus
Mus eglise St Martin 1
Mus eglise St Martin 1 (©droits reservés)

L’implantation du camp fortifié du Mus, préhistorique ou plus sûrement protohistorique, s’explique par les richesses naturelles du site. La fertilité des sols de Doazit est un élément fondamental pour une population sédentarisée, tout comme la source d’eau qui dessert directement le site. Le camp du Mus est constitué d’une double et vaste enceinte de terre relativement bien conservée, malgré un phénomène d’érosion naturelle et la pousse de végétaux. On peut aussi facilement retrouver les limites de l’enceinte circulaire tout autour de l’église grâce aux alignements d'arbres. L’église Saint-Martin, aujourd’hui isolée, comporte des éléments intéressants : une tour clocher faisant aussi porche couvert, un portail finement sculpté d’arcature et de chapiteaux floraux, des voûtes complexes de la fin du moyen-âge couvertes de polychromies…

Voir sur la carte

Eglise de Saint-Aubin
Eglise St Aubin 1
Eglise St Aubin 1 (©droits reservés)

Si la paroisse de Saint-Aubin est mentionnée au début du VIIIe siècle, les parties les plus anciennes de l’actuelle église datent du XIIe siècle. L’abside semi-circulaire de l’église est éclairée par cinq baies romanes entre lesquelles s’intercalent des colonnes à chapiteau. Les deux nefs ajoutées à la période gothique comportent deux travées, dont l'une couverte de fortes voûtes d'ogives en arc brisé de la fin du Moyen-Age. A l’extérieur, les murs sont renforcés par des contreforts. Une massive tour-clocher de plan carré et fortifiée vient protéger l’église au XIVe siècle, certaines meurtrières sont encore visibles. Là encore, le bâtiment religieux trouve une destination défensive et militaire imposé par l’insécurité du pays. L'église de St-Aubin est typique des monuments qui se composent de chantiers successifs s’étalant sur plusieurs siècles… à vous d’en reconstituer la chronologie.

Voir sur la carte

Eglise Saint-Pierre de Brocas
Eglise Brocas 1
Eglise Brocas 1 (©droits reservés)

Les Bernardins de Citeaux auraient fondé à Brocas une importante abbaye dont il ne subsiste que l'église actuelle. Celle-ci se trouve aujourd’hui sur la commune de Montaut. Elle constitue l'un des plus anciens édifices romans de Chalosse. Le choeur est du XIe siècle. La nef romane a été voûtée d'ogives au XVe siècle. L’église est presque entièrement détruite durant les guerres de Religion. Au XVIe siècle, une seconde nef a doublé la première, vous en verrez les fins chapiteaux aux décors floraux et les savantes croisées d'ogives. Depuis le XVIIe siècle, un portail monumental en arc de triomphe, à l'intérieur du porche, sert d'entrée principale. Ce majestueux portail d’une perfection toute romaine a été l’objet de nombreuses interrogations sur son origine et reste très impressionnant malgré son mauvais état.

Voir sur la carte

Abbaye de Notre-Dame de Maylis
Maylis 1
Maylis 1 (©droits reservés)

Maylis est célèbre pour l’importance de sa dévotion mariale et de ses pèlerinages depuis le XVIIe siècle. Au XIXe siècle, une grande église dédiée à la Vierge est construite. Ses hautes voûtes, ses chapiteaux et verrières lui confèrent une certaine monumentalité. Les vestiges de l’ancienne église de Maylis qui se devinent en contre bas de la nouvelle église conservent la tour-clocher dont les ouvertures en arc brisé, aujourd’hui murées, sont typiques de l’architecture gothique. Regardez surtout la petite fenêtre gothique, composée de deux lancettes trilobées dans un encadrement carré. Les grandes arcatures extérieures témoignent d'un bâtiment bien plus important et aujourd'hui disparu. Dans la boutique de l’abbaye, on trouvera des tisanes cultivées et concoctées par les moines, de la cire et de l’encaustique pour entretenir le bois et les meubles, produits sur place. Tél : 05 58 97 72 81

Voir sur la carte

Bourg et Eglise Notre-Dame de Doazit
Bourg eglise Doazit 1
Bourg eglise Doazit 1 (©droits reservés)

Le bourg de Doazit s’est constitué au pied de l’ancienne motte féodale qui domine le paysage. A partir de 1300 les seigneurs de Doazit regroupent les maisons sur l’éperon barré et le fortifie. Ils répartissent les parcelles et propriétés régulièrement le long de la rue principales, imposent l’alignement des façades et la régularité des constructions... ce qui donne aujourd’hui le caractère particulier de ce bourgs. L’église Notre-Dame, à l’extrémité ouest de la rue principale, au pied de l’ancien château, vient d’être récemment restaurée. A l’intérieur vous découvrirez quelques vieilles fenêtres à ogive ornées de fines lancettes, ainsi que des voûtes de la fin du moyen-âge.

Voir sur la carte

Moulin de Toulouzette
Moulin Toulouzette 1
Moulin Toulouzette 1 (©droits reservés)

C’est un vieux moulin au fil de l’eau qui se retrouve déjà sur la carte de Cassini de la fin du XVIIIème siècle. La machinerie s’intégrait dans un bâtiment bas qui formait un pont au-dessus du bief artificiel de la rivière Gabas. La machinerie a aujourd’hui disparue mais il reste le jeu des vannes et le bâtiment d’origine à pans de bois. De l’autre côté de la route l’ancienne boulangerie, aux ouvertures triangulaires, témoigne de la transformation sur place du blé en farine, puis de la farine en pain.

Voir sur la carte

Ferme-manoir Couhin (Toulouzette)
Ferme Couhin 1
Ferme Couhin 1 (©droits reservés)

Ravissante ferme du 17ème sur la rive de l'Adour, le bâtiment, s’il est aujourd’hui une exploitation agricole, réserve toutefois quelques surprises avec un volume caractéristique, des fenêtres à meneau, une tourelle et une imposante cheminée intérieure. En très mauvais état, vous pourrez deviner néanmoins l’importance de ce bâtiment à l’origine beaucoup plus vaste et qui surveillait l’Adour et sa vallée. La ferme Couhin propose foie Gras de canard entier, confits, rillettes et canard entier frais (magret, cuisses), élevés et gavés au maïs grains uniquement. Les produits sont issus de la ferme et de l’élevage sur place. La boutique vous accueille dans une salle ancienne ornée d’une impressionnante cheminée décorée de coquilles saint-Jacques. Tél : 05 58 97 72 29

Voir sur la carte

Villa gallo-romaine du Gleyziah (St Sever)
Gleyziah 1
Gleyziah 1 (©droits reservés)

Située au lieu-dit Le Gleyzia , à Saint-Sever, cette villa gallo- romaine du Bas-Empire (IVe siècle) a été découverte à la fin du XIXe siècle sur un site occupé depuis la période néolithique. Après les pillages qui firent disparaitre plusieurs fragments de mosaïques, des campagnes de fouilles ont permis de mettre au jour, sur un demi-hectare, les traces d’une luxueuse demeure. Outre des thermes chauffés par hypocauste (un système de chauffage au sol), elle était entourée d’un double péristyle, galerie de colonnes faisant le tour de l’édifice à l’intérieur des murs. De riches pavements de mosaïque à décor géométrique y ont été prélevés. La plupart des vestiges retrouvés dans cette grande villa sont conservés au Musée des Jacobins de Saint-Sever ou servent de sol dans l’ancienne maison du docteur Sentex.

Voir sur la carte

Arènes, remparts et panorama de Montaut
Arenes Montaut 1
Arenes Montaut 1 (©droits reservés)

Situées sur l'ancienne motte castrale, les arènes de Montaut dominent la vallée du Gabas. Elles ont été bâties en 1976. Arènes ovales de type espagnol en béton, avec gradins en amphithéâtre, elles sont néanmoins destinées aux courses landaises. La plupart des arènes landaises furent construites vers la fin du 19ème siècle. Mais déjà au milieu du 15ème siècle, on faisait courir des vaches jusque dans les ruelles, puis cette pratique fut interdite. Alors on commença à pratiquer dans un lieu fermé pour limiter les accidents. Les acteurs de la course se divisèrent entre écarteurs et sauteurs : les écarteurs qui esquivaient la vache au dernier moment, et les sauteurs, qui réalisaient des sauts par-dessus l’animal. Enfin, la course landaise finit par se codifier davantage pour ressembler à celle que vous pouvez voir aujourd’hui.

Voir sur la carte

Château de Candale
Candale 1
Candale 1 (©droits reservés)

L’imposant château de Candale fut construit entre 1566 et 1600 sous l’impulsion de Jacques de Foix-Candale, baron de Doazit. Ce fut Jeanne de Belcier, son épouse, qui acheva de construire le château. On raconte qu’Henri IV, roi de France, y séjourna. Les armes de Candale ont été martelées à la Révolution. On ne voit plus aujourd’hui qu’un écu couronné porté par deux lions. Le corps de bâtiment central, de style Henri IV, est cantonné de deux pavillons carrés en retour. Les hautes toitures ornées de lucarnes sont caractéristiques de l’architecture de l’époque. Quelques éléments anciens subsistent à l’intérieur, avec notamment une monumentale cheminée Henri IV soutenue par des caryatides. Au XIXe siècle, une restauration profonde a été entreprise tant pour les décors intérieurs qu’en extérieur. Le château est privé et ne se visite pas.

Voir sur la carte

Boucherie Bignalet
Bignalet 1
Bignalet 1 (©droits reservés)

Une boucherie design. Rendez-vous Place Frédéric Bastiat à Mugron et découvrez la boucherie Bignalet et sa superbe mise en scène : éclairages precieux, vitrines scénarisées, matériaux contemporains... Boeuf de Chalosse, charcuteries de Pays, daube, saucisson de toro, plats cuisinés seront bientôt dans votre assiette... Une sélection de qualité avec des viandes et charcuteries répondant au cahier des charges des Labels Rouges et de l'Indication Géographique Protégée. D’excellents produits, mais surtout un savoir-faire porté par des compagnons soucieux d’un travail parfait… un vrai spectacle à admirer. Tel : 05 58 74 82 90

Voir sur la carte

Ferme Labouyrie -Table Paysanne (Toulouzette)
Laboueyrie 1
Laboueyrie 1 (©droits reservés)

Des assiettes gourmandes et de caractères… De très nombreuses fermes vendent en direct leurs productions, à vous d’aller à leur rencontre et de goûter. Certains aussi organisent des tables pour un déjeuner complet, libre ou sur réservation, que vous soyez en groupe, seul ou en famille : ferme auberge, table paysanne… Là vous découvrirez dans des décors authentiques les plats et déjeuner préparés avec les productions de Chalosse, l’oie et le canard, mais aussi le bœuf de Chalosse, le kiwi et les asperges des Landes, les vins de Tursan… prévoyez si nécessaire la sieste qui naturellement doit accompagner de si bons repas. Tél : 05 58 97 74 04

Voir sur la carte

Chambres d'hôtes - Hébergement de Charme
Terrasse 1
Terrasse 1 (©droits reservés)

Il y a sur le territoire du Pays de Mugron de nombreux hôtes qui vous recevront dans leurs établissements. Notons sur Mugron même, dans le centre historique de la ville, trois établissements particulièrement sympathiques et confortables. Tout d'abord La Terrasse de la Grand-Rue : vieille maison noble du 18ème siècle mais tout le confort contemporain et un petit déjeuner sous la glycine avec vue sur les Pyrénées… (Tél : 05 58 97 66 27). Puis La Petite Tour de Mugron : une maison restaurée par des passionnés de vielles pierres, de décoration, de brocante… et d’animaux. Notons le petit déjeuner qui se prend dans un vieux magasin reconstitué (Tél : 05 58 97 95 03 ou 06 10 94 53 10). Enfin, Le Chalet : à l’ombre des arènes, un confort et une décoration raffinés de bed and breakfast (Tél : 05 58 97 98 12 ou 06 50 76 95 56) … Trois adresses parmi tant d’autres à découvrir.

Voir sur la carte

Ferme-auberge Salis
Ferme auberge Salis 1
Ferme auberge Salis 1 (©droits reservés)

Des assiettes gourmandes et de caractères… De très nombreuses fermes vendent en direct leurs productions, à vous d’aller à leur rencontre et de goûter. Certains aussi organisent des tables pour un déjeuner complet, libre ou sur réservation, que vous soyez en groupe, seul ou en famille : ferme auberge, table paysanne… Là vous découvrirez dans des décors authentiques les plats et déjeuner préparés avec les productions de Chalosse, l’oie et le canard, mais aussi le bœuf de Chalosse, le kiwi et les asperges des Landes, les vins de Tursan… prévoyez si nécessaire la sieste qui naturellement doit accompagner de si bons repas. Tél : 05 58 97 76 04

Voir sur la carte

Ferme-auberge Marquine
Ferme auberge Marquine 1
Ferme auberge Marquine 1 (©droits reservés)

Des assiettes gourmandes et de caractères… De très nombreuses fermes vendent en direct leurs productions, à vous d’aller à leur rencontre et de goûter. Certains aussi organisent des tables pour un déjeuner complet, libre ou sur réservation, que vous soyez en groupe, seul ou en famille : ferme auberge, table paysanne… Là vous découvrirez dans des décors authentiques les plats et déjeuner préparés avec les productions de Chalosse, l’oie et le canard, mais aussi le bœuf de Chalosse, le kiwi et les asperges des Landes, les vins de Tursan… prévoyez si nécessaire la sieste qui naturellement doit accompagner de si bons repas. Tél : 05 58 97 74 23

Voir sur la carte

Ferme-auberge Marquine
Ferme auberge Marquine 1
Ferme auberge Marquine 1 (©droits reservés)

Des assiettes gourmandes et de caractères… De très nombreuses fermes vendent en direct leurs productions, à vous d’aller à leur rencontre et de goûter. Certains aussi organisent des tables pour un déjeuner complet, libre ou sur réservation, que vous soyez en groupe, seul ou en famille : ferme auberge, table paysanne… Là vous découvrirez dans des décors authentiques les plats et déjeuner préparés avec les productions de Chalosse, l’oie et le canard, mais aussi le bœuf de Chalosse, le kiwi et les asperges des Landes, les vins de Tursan… prévoyez si nécessaire la sieste qui naturellement doit accompagner de si bons repas. Tél : 05 58 97 74 23

Voir sur la carte

Situation