Parcours entre Leyre et L'Eyre

La Grande Leyre et L'Eyre sont de véritables chemins d’eau aux rives bordées d’osmonde royale. L'eau, de couleur rouille, glisse sur le sable onduleux. Le lieu est constellé de libellules. Aulnes et chênes forment une voûte végétale.
La Leyre, de couleur ambrée, coule sur un lit de sable. Clairement identifiable par la végétation de feuillus qui contraste avec la forêt de pins maritimes du plateau, cette rivière est riche et fragile.
Parcours de Pissos à Saugnacq-et-Muret en passant par Moustey.
Ce milieu exceptionnel est protégé (pas de feu dans la vallée, ni de camping hors des zones dédiées).
Savoir nager s'impose à tous les pratiquants avant de partir naviguer en canoë (réglementation). Cette activité est proposée aux enfants (au delà de 6 ans et sachant nager), accompagnés de leurs parents. Toujours prendre contact avec le socio-professionnel loueur de canoës avant toute descente.

  • Thèmes : Nature (faune, flore)
  • Types : Fluvial

Profil

  • Commune de départ : PISSOS
  • Commune d'arrivée : SAUGNACQ-ET-MURET
  • Distance : 16 km
  • Durée itinérance : 3h30
  • Type d'itinéraire : Itinéraire linéaire
  • Type d'itinéraire :en canoë
  • Difficulté :Moyenne
  • Durée :3h30
Points d'intérêts
Embarquez sur la rivière
Embarquez sur la rivière
Embarquez sur la rivière (PNRLG)

Passez sous le pont de Pissos. La rivière s’engouffre sous la voûte végétale vers un univers que seule la navigation permet d'atteindre... Passez sous le Pont de Richet et prenez votre rythme de croisière.

Voir sur la carte

Profitez de la nature
Profitez de la nature
Profitez de la nature (PNRLG)

Dès les premiers mètres, à l’aide de votre pagaie, affiner votre trajectoire pour filer entre les embacles et les bancs de sable affleurant. Pagayer en douceur. Ici, les berges sont marquées par les crues hivernales. Quelques affaissements de sable, des cicatrices d'argile à ciel ouvert et des enchevêtrements de bois récemment dégagés par un chantier d'entretien du cours d'eau. Pour autant, la bergeronnette file de branches en branches, et à votre passage, un héron peut décoller, plus lent, pour trouver un autre endroit de pêche. Dans le ciel, un rapace peut pousser un cri d'alerte...Bienvenu dans l'intimité du cours d'eau.

Voir sur la carte

Eglise jacquaire de Vieux Richet
Eglise Vieux Richet
Eglise Vieux Richet (PNRLG)

Marquez la pause juste en amont du pont de Richet rive gauche. Attachez votre canoé avec la corde. Franchissez le pont pour rejoindre à 5min à pied en haut de la côte le quartier et son église jacquaire du Vieux Richet : église romane du XIIIe siècle caractérisé par son clocher en bardeaux de cèdre. Sur le mur d'enceinte découvrez les tuiles décorées par les enfants sur le thème du Parc naturel. Profitez du calme du cimetière, point d'eau sous le porche et redescendez pour rejoindre votre parcours en canoë.

Voir sur la carte

Petite île et Pont de Moustey
Petite ile
Petite ile (PNRLG)

Naviguez dans la vallée profonde formée d'une succession de virages et percevez les odeurs et l’humidité ambiante. Prenez votre rythme de croisière en pagayant sans forcer et en empruntant les lames d'eau les plus épaisses pour profiter de leurs petites accélérations. Atteindre une petite île puis pagayer jusqu'au pont de Moustey, 4 km en aval de celui de Richet.

Voir sur la carte

Les deux Leyre
les deux leyre
les deux leyre (PNRLG)

Atteindre, 1km en aval du pont de Moustey, la confluence des deux Leyre, lieu emblématique où les eaux de la Petite Leyre et de la Grande Leyre s'unissent, la vallée s'évase et la voûte végétale prend ses aises. Vous êtes ici à 50km des eaux du Bassin d'Arcachon.

Voir sur la carte

Au fil de l'eau...
au fil de l'eau
au fil de l'eau (PNRLG)

Continuez votre parcours à la pagaie sur la rivière tortueuse à souhait, où l'eau coule toujours, même en période d'étiage. La faible pente suffit à créer un courant régulier. Toutefois, mieux vaut éviter les crues en hiver, quand le courant constitue un piège redoutable dans les branches tombées dans ce lit étroit. Au fil de l'eau, le couvert végétal surprend. Ce tunnel de verdure appelé forêt-galerie constitue un biotope singulier, véritable corridor de déplacement pour les espèces. Les libellules d'un bleu-vert métallique vous accompagnent ponctuellement. prenez le temps d'observer les plages de sable pour y découvrir, avec un peu de chance, les traces de la faune discrète (rat grondin, loutre, vison, bergeronnette)

Voir sur la carte

Ouvrez l'oeil...
Ouvrez l'oeil
Ouvrez l'oeil (PNRLG)

Dans les zones plus profondes et plus calmes, sous les esquifs, discrètes anguilles et lamproies sont difficiles à voir. Le brochet, lui, se cache dans les bras morts, et sur les berges, les auges révèlent le passage récent de sangliers. Depuis le départ, peu de traces humaines, hormis les ponts transversaux. Les villages, sur cette partie supérieure, sont distants de 2 à 3 km du cours d'eau. Aucune route ne le longe, seul un sentier de pêcheur se faufile dans le vert intense. Quelques cabanes, occupées en octobre pour la chasse, sont tapies en hauteur.

Voir sur la carte

Le pont de Saugnacq
Le pont de Saugnacq
Le pont de Saugnacq (PNRLG)

Atteindre le pont de Saugnacq lieu d'arrivée de votre parcours pour cette demie journée, en rive droite sur la grande plage. Si vous avez le temps pour une visite de village, franchissez le pont et montez à pied pendant 5min pour atteindre l'église et son minuscule bourg. Remarquez les maisons en pierres d'alios qui donnent la couleur rouille à la Leyre.

Voir sur la carte

Étapes
Etape 1 - Embarquez sur la rivière

Avant de partir, se renseigner sur le niveau d'eau et l'état de la rivière. S'équiper d'un gilet, d'une pagaie, d'un bidon étanche. Choisir votre embarcation du jour : soit un canoë pour deux personnes, soit un kayak solo. Mettez votre esquif sur l'eau et embarquez....

Voir sur la carte

Etape 2 - La rivière

La rivière s’engouffre sous la voûte végétale vers un univers que seule la navigation permet d'atteindre... Passez sous le Pont de Richet et prenez votre rythme de croisière.

Voir sur la carte

Etape 3 - Les premiers obstacles apparaissent

Dès les premiers mètres, à l’aide de votre pagaie, affiner votre trajectoire pour filer entre les embâcles et les bancs de sable affleurant. Pagayer en douceur. Ici, les berges sont marquées par les crues hivernales. Quelques affaissements de sable, des cicatrices d'argile à ciel ouvert et des enchevêtrements de bois récemment dégagés par un chantier d'entretien du cours d'eau. Pour autant, la bergeronnette file de branches en branches, et à votre passage, un héron peut décoller, plus lent, pour trouver un autre endroit de pêche. Dans le ciel, un rapace peut pousser un cri d'alerte...Bienvenue dans l'intimité du cours d'eau.

Voir sur la carte

Etape 4 - La petite amazone se dévoile

Naviguer dans la vallée profonde formée d'une succession de virages et percevez les odeurs et l’humidité ambiante. Prenez votre rythme de croisière en pagayant sans forcer et en empruntant les lames d'eau les plus épaisses pour profiter de leurs petites accélérations. Atteindre une petite île puis pagayer jusqu'au pont de Moustey, 4 km en aval de celui de Richet (soit à peine 1h de navigation environ). Juste en amont en rive droite, une première occasion d'escale : une simple plage, un peu raide, sous les chênes, lieu de mise à l'eau.

Voir sur la carte

Etape 5 - Confluence des deux leyres : une révélation

Atteindre, 1km en aval du pont de Moustey, la confluence des deux Leyre, lieu emblématique où les eaux de la Petite Leyre et de la Grande Leyre s'unissent, la vallée s'évase et la voûte végétale prend ses aises.

Voir sur la carte

Etape 6 - Pagayer dans le calme absolu

Continuez votre parcours à la pagaie sur la rivière tortueuse à souhait, où l'eau coule toujours, même en période d'étiage. La faible pente suffit à créer un courant régulier. Toutefois, mieux vaut éviter les crues en hiver, quand le courant constitue un piège redoutable dans les branches tombées dans ce lit étroit. Au fil de l'eau, le couvert végétal surprend. Ce tunnel de verdure appelé forêt-galerie constitue un biotope singulier, véritable corridor de déplacement pour les espèces. Les libellules d'un bleu-vert métallique vous accompagnent ponctuellement.

Voir sur la carte

Etape 7 - Un habitat préservé

Dans les zones plus profondes et plus calmes, sous les esquifs, discrètes anguilles et lamproies sont difficiles à voir. Le brochet, lui, se cache dans les bras morts, et sur les berges, les auges révèlent le passage récent de sangliers. Depuis le départ, peu de traces humaines, hormis les ponts transversaux. Les villages, sur cette partie supérieure, sont distants de 2 à 3 km du cours d'eau. Aucune route ne le longe, seul un sentier de pêcheur se faufile dans le vert intense. Quelques cabanes, occupées en octobre pour la chasse, sont tapies en hauteur.

Voir sur la carte

Etape 8 - Poursuivre sur la rivière qui s'élargie peu à peu

Atteindre le Pont de Saugnacq lieu d'arrivée de votre parcours pour cette demie journée.

Voir sur la carte

Situation