Un concentré de Chalosse

S’il est un circuit qui résume en quelques étapes la Chalosse, c’est lui ! Un village landais, une église fortifiée, des arènes toujours en activité, plus loin une maison de maître ou maison capcazalière. Le sentier vous emmènera à la découverte de paysages façonnés par l’homme et la nature.

  • Thèmes : Nature (faune, flore)
  • Types : Pédestre

Profil

  • Commune de départ : LAUREDE
  • Commune d'arrivée : LAUREDE
  • Distance : 6,1 km
  • Durée itinérance : 2h10
  • Type d'itinéraire : Boucle
  • Type d'itinéraire : à pied
  • Difficulté : Facile
  • Durée : 2h10
Points d'intérêts
Eglise Saint-Jacques de Laurède
St Jacques Laurede 1
St Jacques Laurede 1 (©droits reservés)

Laurède était une étape du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, son église est ainsi dédiée à saint Jacques dont vous retrouverez les attributs dans les décors… Construite au XIe siècle, l’église romane est totalement remaniée aux XVe et XVIe siècles, avec notamment la construction d’une tour-clocher fortifiée. Probablement à la suite de dommages consécutifs aux guerres de Religion, l’église est ensuite agrandie de deux collatéraux, renforcés par treize contreforts. Enfin, une monumentale porte d’entrée sculptée est installée vers 1660, remarquez les vantaux d'origine de la porte qui viennent clore ce bel ouvrage. Ne manquez pas le remarquable décor du chœur qui a été réalisé au XVIIIe siècle par les frères Mazzetti, sculpteurs italiens connus pour les nombreux ouvrages qu’ils ont laissés dans la région.

Voir sur la carte

Arènes de Laurède - Monument Paul Daverat
Arenes Laurede 1
Arenes Laurede 1 (©droits reservés)

La course landaise est ancrée dans la culture du Sud-Ouest. Laurède, comme de nombreuses communes de la région, possède ses propres arènes. Celles-ci datent de 1930. Elles sont traditionnellement peintes en rouge et blanc et peuvent abriter deux cents spectateurs. Lors des courses (notamment durant la fête patronale le troisième dimanche de juillet), la piste rectangulaire est fermée et des gradins démontables sont installés. Le célèbre sauteur-écarteur Paul Daverat, une grande figure de la course landaise, est natif de Laurède. On raconte qu’il n’avait pas son pareil pour sauter par-dessus la bête, à pieds joints, et souvent les jambes nouées avec un mouchoir ! Un monument est érigé à sa gloire à côté de l’église.

Voir sur la carte

Maison Peyne
Peyne 1
Peyne 1 (©droits reservés)

Une maison capcazalière est un terme qui désignait en Chalosse une maison de maître établie sur un domaine et qui en centralisait toute l’activité. Le propriétaire jouissait de certains privilèges, comme l'affranchissement du système féodal et d'un droit de propriété sur les bois communaux. On estime qu’il devait y avoir une, voire deux capcazalières dans chaque paroisse. La maison Peyne date du XVIIe siècle et est protégée au titre des Monuments historiques. Le site ne se visite pas. Mais depuis la route, observez la maison d’habitation qui se distingue d’une ferme landaise par une belle architecture maçonnée et des éléments ornementaux : linteau et pilastres sculptés, porte en chêne, fenêtres à meneaux de pierre… Les dépendances sont perpendiculaires à la maison, l’enclos formé donne une ordonnance classique et rigoureuse à l'ensemble.

Voir sur la carte

Vallée de l'Adour (Laurède)
Vallee Adour 1
Vallee Adour 1 (©droits reservés)

Vous êtes sur le coteau, entre la riche Chalosse à l'agriculture opulente et les territoires pauvres de la Grande Lande. L'Adour marque cette frontière entre les sables fauves de la Chalosse, apportés des Pyrénées à la fonte des glaciers, et le sable blanc d'origine éolienne où ne poussent aujourd'hui que les pins de la forêt landaise. Au fond de la vallée se déploient des terrains plats, avec une agriculture intensive, des carrières de gravillons alluvionnaires... On y a retrouvé de nombreux vestiges préhistoriques. Au milieu, à la lisière de ces deux territoires, quelques villages s'accrochent aux coteaux. Là, de riches familles organisent le négoce, alimentent les ports, remplissent les gabarres, exportent les vins et richesses... Elles font construire de vastes châteaux sur place (celui de Poyanne par exemple) et de prestigieux hôtels particuliers à Bayonne, Bordeaux ou Paris.

Voir sur la carte

Situation