A Mugron - Circuit Ouest

Des châteaux historiques, des églises romanes ou XIXe, des arènes de course landaise, des fermes de foie gras, … Vous en voulez encore ? Un moulin, une savonnerie, une scierie… La Chalosse n’a pas fini de vous étonner et de vous séduire.

  • Thèmes : Culturel
  • Types : Routier

Profil

  • Commune de départ : MUGRON
  • Commune d'arrivée : MUGRON
  • Distance : 42,6 km
  • Durée itinérance : 2h30
  • Type d'itinéraire : Boucle
  • Type d'itinéraire : en voiture
  • Difficulté : Très facile
  • Durée : 2h30
Points d'intérêts
Eglise Saint-Jacques de Laurède
St Jacques Laurede 1
St Jacques Laurede 1 (©droits reservés)

Laurède était une étape du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, son église est ainsi dédiée à saint Jacques dont vous retrouverez les attributs dans les décors… Construite au XIe siècle, l’église romane est totalement remaniée aux XVe et XVIe siècles, avec notamment la construction d’une tour-clocher fortifiée. Probablement à la suite de dommages consécutifs aux guerres de Religion, l’église est ensuite agrandie de deux collatéraux, renforcés par treize contreforts. Enfin, une monumentale porte d’entrée sculptée est installée vers 1660, remarquez les vantaux d'origine de la porte qui viennent clore ce bel ouvrage. Ne manquez pas le remarquable décor du chœur qui a été réalisé au XVIIIe siècle par les frères Mazzetti, sculpteurs italiens connus pour les nombreux ouvrages qu’ils ont laissés dans la région.

Voir sur la carte

Eglise Notre-Dame de l'Assomption de Baigts
Eglise Baigts 1
Eglise Baigts 1 (©droits reservés)

L’église Notre-Dame-de-l’Assomption surplombe Baigts. Datant du XIIe siècle, cette église romane possède d’imposants murs, en calcaire à grandes Nummulites (des coquillages fossiles). Peut-être les remarquez-vous ? La tour-porche carrée, surplombée par un clocher comportant quelques meurtrières défensives, est peu élevée. Il s’agirait des vestiges du donjon de l’ancien château fort. Entrez pour admirer le maître-autel surmonté de son retable du XVIIème siècle. Angelots, colonnes torses, grappes de vigne, colombes ont été sculptés dans un style Baroque par des maîtres italiens. Le cul-de-four d'une chapelle latérale est décorée d'habiles caissons en trompe-l'oeil du début du XIXème siècle. On remarquera parmi les tableaux L'Assomption de la Vierge, qui donne son nom à l'église, ainsi que Saint Roch, malade de la peste et secouru par un chien.

Voir sur la carte

Eglise Saint-Laurent de Caupenne
St Laurent Caupenne 1
St Laurent Caupenne 1 (©droits reservés)

L’église Saint-Laurent occupe l’extrémité d’un éperon rocheux et domine un vaste paysage. L'église ne comportait à l'origine qu'une petite nef prolongée par un chevet, construit en grès ferrugineux. Elle fut agrandie au XVIIIème siècle. L’intérieur de l’église est richement orné, telle la voûte du chœur, décorée de vives peintures naïves. Le mobilier du XVIIIe siècle est protégé au titre des Monuments Historiques, avec  notamment le maître-autel et son tabernacle, les six chandeliers en bois doré ainsi que l’armoire eucharistique et son baldaquin.  Le retable vivement coloré est appliqué au moment de la Contre-Réforme et comporte un programme d'images alors privilégiées par l'église romaine : le Christ fondateur, des saints de préférence ecclésiastiques... qu'il s'agit de mettre en avant face aux attaques de la Réforme.

Voir sur la carte

Eglise Saint-Martin de Caupenne
St Martin Caupenne 1
St Martin Caupenne 1 (©droits reservés)

De l’église construite au XIIe siècle, seule subsiste aujourd’hui l’abside et quelques éléments du décor comme le cul-de-four, le berceau du chœur et deux chapiteaux derrière le retable. La nef est complétée par une tour au XIVe siècle. Au siècle suivant, l’église est encore agrandie. Au XVIIe siècle, un porche est ajouté au nord de la tour. Les notables s'y font enterrer. Douze éléments du mobilier de l’église sont protégés au titre des Monuments Historiques. Dans la nef se distingue un lustre en bois, ce rare et luxueux luminaire date du XVIIIe siècle. Remarquez aussi les boiseries entourant tout l'édifice. Fait de trois marbres différents, l’imposant maître-autel, du XVIIIe siècle, est un bel exemple du style rocaille. L’ensemble est réalisé par les frères Mazzetti, sculpteurs italiens bénéficiant alors d’une grande renommée.

Voir sur la carte

Eglise Saint-André de Bergouey
St Andre Bergouey 1
St Andre Bergouey 1 (©droits reservés)

Dominant la vallée du Louts, le terre-plein de l’église romane Saint-André à Bergouey offre un remarquable panorama sur la Chalosse et les Pyrénées. La tour fortifiée, construite au XIIe siècle, possède à son sommet un chemin de ronde défensif, permettant de se déplacer à l’abri d’assaillants éventuels. Le principal intérêt de l’église provient du mobilier en bois (du XVIIème au XIXème siècle). On peut remarquer tout d'abord la balustrade de la tribune et la table de communion. Dans le chœur principal, un retable offre des pilastres et colonnes cannelés. Ces dernières encadrent une toile représentant la Crucifixion. Le tabernacle représente saint André, patron de la paroisse, et saint Loup (saint Leu). Une fontaine située à proximité de l’église lui est dédiée. Comme souvent dans les églises de Chalosse, le portail principal conserve ses boiseries anciennes, ici du XVIIIème siècle.

Voir sur la carte

Eglise Saint-Jean-Baptiste de Larbey
Eglise Larbey 1
Eglise Larbey 1 (©droits reservés)

L’église Saint Jean-Baptiste est fondée au XIe siècle. Elle est construite en solides blocs de pierre nummulitique (avec des fossiles en forme de pièces de monnaie). La grande nef à deux travées et son abside semi-circulaire sont caractéristiques de l’architecture romane. La tour carrée présente encore des traces de fortifications. La chapelle latérale est de style gothique. Au début du XVIIe siècle, des peintures au graphisme d’une étonnante simplicité, comme peintes par un enfant, viennent orner le mur de la nef et le plafond du sanctuaire. Le porche abrite un bénitier provenant de l’église de Mugron et un oratoire dédié aux morts landais de la Grande Guerre. Observez le beau portail gothique aux fines nervures, ses têtes sculptées, les chapiteaux floraux… On peut aussi admirer l’autel en marbre veiné, surmonté d’un vaste baldaquin, rare composition faisant écho à St-Pierre de Rome.

Voir sur la carte

Eglise Saint-Barthélemy de Poyanne
Eglise Poyanne
Eglise Poyanne (©droits reservés)

Cette église date du XIXe siècle, elle a été construite sur l’emplacement de la chapelle castrale mise à disposition des habitants par le marquis de Poyanne au début du 17ème siècle pour remplacer elle-même une précédente église. Elle est dédiée à saint Barthélemy, l’un des douze apôtres. Il évangélise l’Arabie et la Mésopotamie, avant de connaître le martyre en Grande Arménie, où il est écorché vif et crucifié. Souvent représenté avec sa peau sur l’épaule ou sur le bras, il est le saint patron des bouchers, des tanneurs, des relieurs… L’église Saint-Barthélemy abrite aujourd’hui une fresque réalisée par Marie Baranger (1902-2003) et deux chandeliers classés au titre d’objets aux Monuments historiques. Des fresques ont été réalisées par les jésuites espagnols qui ont habité le château lorsqu’ils ont été chassés d’Espagne.

Voir sur la carte

Boucherie Bignalet
Bignalet 1
Bignalet 1 (©droits reservés)

Une boucherie design. Rendez-vous Place Frédéric Bastiat à Mugron et découvrez la boucherie Bignalet et sa superbe mise en scène : éclairages precieux, vitrines scénarisées, matériaux contemporains... Boeuf de Chalosse, charcuteries de Pays, daube, saucisson de toro, plats cuisinés seront bientôt dans votre assiette... Une sélection de qualité avec des viandes et charcuteries répondant au cahier des charges des Labels Rouges et de l'Indication Géographique Protégée. D’excellents produits, mais surtout un savoir-faire porté par des compagnons soucieux d’un travail parfait… un vrai spectacle à admirer. Tel : 05 58 74 82 90

Voir sur la carte

Château de Taule
Taule 1
Taule 1 (©droits reservés)

Le château de Taule témoigne du passé du village, attaché à la baronnie d’Auribat jusqu’en 1789. Au cours des siècles, différents seigneurs locaux y résidèrent. Son aspect actuel résulte de remaniements d’ampleur qui occultent le bâtiment originel. Il existait une demeure plus ancienne qui compose le corps central du château d’aujourd’hui. L’essentiel des tours et superstructures a été ajouté au début du XXème siècle. L’inspiration est ici médiévale et Toscane, campanile de brique, encorbellement des cheminées, médaillons dans les murs… un vent d’Italie souffle sur la Chalosse. Autour du château, un parc aux arbres majestueux se développe et abrite de nombreux autres bâtiments : pavillons de bois aux toitures de tuiles et ornés de clochetons, mail avec son fronton de pelote basque… Si l’envie vous en prend, des gîtes peuvent vous accueillir sur cette belle propriété. Tél : 05 58 98 91 34

Voir sur la carte

Montfort-en-Chalosse (Eglise et hotel de ville)
Montfort 1
Montfort 1 (©droits reservés)

La commune de Montfort-en-Chalosse est située sur un site stratégique fortifié dès le XIIe siècle. La mairie est logée dans un bâtiment du Second Empire qui accueillait plusieurs fonctions. Au rez-de-chaussée étaient installées la halle aux grains, la prison et la pompe à incendie, tandis que l’étage était réservé à la mairie et à la justice. Saint-Pierre est une église romane du XIIe siècle et ornée d’une tour carrée. Sur celle-ci, la présence de meurtrières rappelle la vocation défensive du village et le rôle militaire joué par les églises. Au siècle suivant, on ajoute deux bas-côtés à croisée d’ogives. L’orgue est installé à la fin du XIXe siècle. Son intérêt historique et esthétique conduit à son classement. La commune abrite également le musée de la Chalosse, consacré au quotidien des Chalossiens au XIXe siècle.

Voir sur la carte

Ferme auberge du Haza
Ferme auberge Haza 1
Ferme auberge Haza 1 (©droits reservés)

Des assiettes gourmandes et de caractères… De très nombreuses fermes vendent en direct leurs productions, à vous d’aller à leur rencontre et de goûter. Certains aussi organisent des tables pour un déjeuner complet, libre ou sur réservation, que vous soyez en groupe, seul ou en famille : ferme auberge, table paysanne… Là vous découvrirez dans des décors authentiques les plats et déjeuner préparés avec les productions de Chalosse, l’oie et le canard, mais aussi le bœuf de Chalosse, le kiwi et les asperges des Landes, les vins de Tursan… prévoyez si nécessaire la sieste qui naturellement doit accompagner de si bons repas. Tél : 05 58 97 72 35

Voir sur la carte

Ferme-auberge Marquine
Ferme auberge Marquine 1
Ferme auberge Marquine 1 (©droits reservés)

Des assiettes gourmandes et de caractères… De très nombreuses fermes vendent en direct leurs productions, à vous d’aller à leur rencontre et de goûter. Certains aussi organisent des tables pour un déjeuner complet, libre ou sur réservation, que vous soyez en groupe, seul ou en famille : ferme auberge, table paysanne… Là vous découvrirez dans des décors authentiques les plats et déjeuner préparés avec les productions de Chalosse, l’oie et le canard, mais aussi le bœuf de Chalosse, le kiwi et les asperges des Landes, les vins de Tursan… prévoyez si nécessaire la sieste qui naturellement doit accompagner de si bons repas. Tél : 05 58 97 74 23

Voir sur la carte

Chambres d'hôtes - Hébergement de Charme

Il y a sur le territoire du Pays de Mugron de nombreux hôtes qui vous recevront dans leurs établissements. Notons sur Mugron même, dans le centre historique de la ville, trois établissements particulièrement sympathiques et confortables. Tout d'abord La Terrasse de la Grand-Rue : vieille maison noble du 18ème siècle mais tout le confort contemporain et un petit déjeuner sous la glycine avec vue sur les Pyrénées… (Tél : 05 58 97 66 27). Puis La Petite Tour de Mugron : une maison restaurée par des passionnés de vielles pierres, de décoration, de brocante… et d’animaux. Notons le petit déjeuner qui se prend dans un vieux magasin reconstitué (Tél : 05 58 97 95 03 ou 06 10 94 53 10). Enfin, Le Chalet : à l’ombre des arènes, un confort et une décoration raffinés de bed and breakfast (Tél : 05 58 97 98 12 ou 06 50 76 95 56) … Trois adresses parmi tant d’autres à découvrir.

Voir sur la carte

Château de Caupenne
Chateau Caupenne 1
Chateau Caupenne 1 (©droits reservés)

Le premier château de la famille de Caupenne, construit sur une motte castrale au lieu-dit Castet-Bielle, ne résiste pas aux guerres de Religion. Du château primitif ne restent plus qu'une motte et des vestiges de terrassement. Un second château est édifié au XVIIe siècle au centre du bourg. D’une régularité classique, le bâtiment se compose d’un corps de bâtiment central cantonné de deux ailes en retour formant une cour. Des armoiries ornent le fronton de la porte d’entrée. Les intérieurs ont conservé de rares éléments décoratifs, notamment un grand salon avec lambris de hauteur. Autour du château, les dépendances s’étendent sur les six hectares du parc. Un four situé dans la dépendance nord est inscrit aux Monuments Historiques. Le château de Caupenne est privé, il ne se visite donc pas mais s’admire depuis le portail et la place du village.

Voir sur la carte

Scierie de Maisonnave (Caupenne)
Scierie 1
Scierie 1 (©droits reservés)

En pleine Chalosse, une vieille scierie témoigne de la proximité des massifs forestiers (chêne de Chalosse) et de l’importance du bois (énergie, mobilier, construction…) dans le passé. Cette vielle scierie, un haut-fer, fonctionne encore. Vous verrez le rail et le chariot sur lequel on pose le tronc (la grume ou tronce) qui avance sous la lame verticale et le mécanisme qui automatise l’avancement. Vous observerez alors les allers-retours du tronc pour qu’il se débite en planches régulières. Traditionnellement, c’est l’eau qui donne force et mouvement au mécanisme des haut-fers, tels des moulins. Ici, depuis peu, c’est un vieux tracteur déclassé par l’intermédiaire d’une transmission par courroie. Presque à l’abandon, le haut-fer de Maisonnave témoigne d’une économie rurale passée. Installé sur un terrain privé qu’il faut respecter, le haut-fer se devine néanmoins de la route.

Voir sur la carte

Maison traditionnelle (Bergouey)
Maison Bergouey 1
Maison Bergouey 1 (©droits reservés)

Loin des fermes landaises aux colombages de bois, nous sommes ici dans une architecture plus savante et ordonnée, probablement produite à la fin du XVIIIème siècle et au début du siècle suivant, avec : mur de belle maçonnerie, dessin régulier des bâtiments, symétries des ouvertures, tuiles canal qui surmontent une corniche moulurée… Et c’est tout un programme architectural qui s’ordonne autour de la cour avec garage, grange, pigeonnier, chenil, plus loin des bâtiments agricoles… et surtout une terrasse qui s’ouvre largement sur le paysage et la chaîne des Pyrénées. Ces belles maisons n’ont plus leurs fonctions aujourd’hui. Souvent délaissées, elles trouvent une deuxième vie en tant que résidence secondaire. C’est une propriété privée, respectez les habitants et admirez cette architecture sans troubler leur quotidien.

Voir sur la carte

Scierie de Maisonnave (Caupenne)
Scierie 1
Scierie 1 (©droits reservés)

En pleine Chalosse, une vieille scierie témoigne de la proximité des massifs forestiers (chêne de Chalosse) et de l’importance du bois (énergie, mobilier, construction…) dans le passé. Cette vielle scierie, un haut-fer, fonctionne encore. Vous verrez le rail et le chariot sur lequel on pose le tronc (la grume ou tronce) qui avance sous la lame verticale et le mécanisme qui automatise l’avancement. Vous observerez alors les allers-retours du tronc pour qu’il se débite en planches régulières. Traditionnellement, c’est l’eau qui donne force et mouvement au mécanisme des haut-fers, tels des moulins. Ici, depuis peu, c’est un vieux tracteur déclassé par l’intermédiaire d’une transmission par courroie. Presque à l’abandon, le haut-fer de Maisonnave témoigne d’une économie rurale passée. Installé sur un terrain privé qu’il faut respecter, le haut-fer se devine néanmoins de la route.

Voir sur la carte

Maison traditionnelle (Bergouey)
Maison Bergouey 1
Maison Bergouey 1 (©droits reservés)

Loin des fermes landaises aux colombages de bois, nous sommes ici dans une architecture plus savante et ordonnée, probablement produite à la fin du XVIIIème siècle et au début du siècle suivant, avec : mur de belle maçonnerie, dessin régulier des bâtiments, symétries des ouvertures, tuiles canal qui surmontent une corniche moulurée… Et c’est tout un programme architectural qui s’ordonne autour de la cour avec garage, grange, pigeonnier, chenil, plus loin des bâtiments agricoles… et surtout une terrasse qui s’ouvre largement sur le paysage et la chaîne des Pyrénées. Ces belles maisons n’ont plus leurs fonctions aujourd’hui. Souvent délaissées, elles trouvent une deuxième vie en tant que résidence secondaire. C’est une propriété privée, respectez les habitants et admirez cette architecture sans troubler leur quotidien.

Voir sur la carte

Situation