Mont-de-Marsan et l’Armagnac

Les Landes, le meilleur est à l’intérieur

Blotti entre l’immensité de la forêt de pins et les premières collines de Chalosse, s’étire un territoire tout en contrastes, où art de vivre, nature, patrimoine, culture et gastronomie se mêlent amoureusement. Des rives de la Midouze aux châteaux et domaines du Bas-Armagnac, où l’on produit depuis des siècles l’une des eaux-de-vie les plus réputées au monde.

De Tartas à Parleboscq
01

Tartas, au fil de la Midouze

Premier arrêt à Tartas, l’une des plus anciennes cités de Gascogne. Cette grosse bourgade à cheval sur la Midouze se partage entre agréables quais et berges de la ville basse et patrimoine de la ville haute : visitez notamment la Maison dite de Jeanne d’Albret, du début du XVIIe siècle et l’église Saint-Jacques, avec son fastueux décor intérieur. A la sortie Nord du village, le centre équestre Ous Pins est une référence nationale en matière de concours complet mais aussi le point de départ de nombreuses randonnées à cheval pour tous les niveaux et toute l’année. En juillet et août, on peut également descendre en canoë les eaux calmes de la Midouze au départ de Tartas. Evasion assurée.

CANOE SUR LA MIDOUZE

02

Mont-de-Marsan,
ville de fête et de sculpture

Fêtes de la Madeleine

Mont-de-Marsan est une ville à taille humaine, chaleureuse et festive, en particulier au mois de juillet lors du festival Arte Flamenco et des Fêtes de la Madeleine, les deux grands rendez-vous de l’année. Le reste du temps, le cœur de la ville bat le long des berges de la Midouze, avec ses bars et restaurants, comme la Villa Mirasol, élégante demeure édifiée en 1912 et transformée en hôtel 4 étoiles et restaurant gastronomique. Un peu plus loin se trouve « les Clefs d’Argent », l’un des cinq restaurants étoilés du département. La « ville aux trois rivières » possède également un riche patrimoine médiéval dont le donjon Lacataye est le joyau. Cette bâtisse du XVe siècle abrite le musée Despiau-Wlérick, l’un des principaux musées dédié à la sculpture en France. De nombreuses œuvres agrémentent aussi les rues et places de la ville. Mont-de-Marsan est une base de départ idéale pour des activités « nature » aux alentours : une balade à vélo sur la voie verte du Marsan et de l’Armagnac, en canoë le long de la Midouze, à poney au parc animalier de Nahuques, à moins que vous ne préfériez piquer une tête à la Base de loisirs du Marsan...

03

Grenade-sur-l’Adour,
bastide au bord de l’eau

Avant de poser le pied sur la terre d’Armagnac, un petit crochet s’impose par le village de Grenade-sur-l’Adour, bastide anglaise du XIVe siècle qui contrôlait le passage du fleuve Adour. La place centrale des Tilleuls, où se tiennent trois marchés hebdomadaires, les lundis, mercredis et samedis, est surplombée par les deux tours clochers de l’église Saint-Pierre et Saint-Paul et bordée de couverts et galeries qui abritent cafés et commerces. Tout autour, de petites rues pittoresques rappellent les anciennes fortifications : rue des remparts, rue des anciens fossés, rue du chemin de ronde, le long desquelles s’alignent de belles façades à colombages.
De l’autre côté de l’Adour, à Larrivière-Saint-Savin, se dresse la Chapelle Notre-Dame-du-Rugby et son petit musée attenant tandis qu’au nord de Grenade-sur-l’Adour, à Bascons, c’est la course landaise qui est célébrée dans une chapelle et un musée dédiés.

Église Saint-Savin-Notre-Dame-du-Rugby
Église Saint-Savin-Notre-Dame-du-Rugby
04

Hontanx,
un petit air de Toscane

On entre dans cette bastide-rue par une ancienne porte fortifiée aux faux airs de campanile toscan, avec son machicoulis et son hourd en bois qui abrite les cloches de l’église Saint-Martin, dont elle est séparée de quelques mètres. Un peu plus loin dans le village se trouve la chapelle Saint-Blaise du XIIe siècle, juste à côté du château d’Aon, une maison forte du XIIIe siècle d’aspect massif et sévère aujourd’hui reconvertie en lieu d’hébergement, de restauration et d’animation. Elle domine le Grand Etang, au bord duquel on trouve un moulin du XIVe siècle, une pêcherie et le pont des Nasses, construit au XVe siècle en pierres de taille, dans le plus pur style roman. Trois boucles de randonnées, au départ de la place du village, permettent de découvrir les environs.

05

Arthez-d’Armagnac
et le domaine d’Ognoas

Pour percer tous les secrets de l’Armagnac, direction le Domaine départemental D’Ognoas, à Arthez-d’Armagnac. Sur la route, faites un arrêt au Château de Ravignan, dans le petit hameau de Perquie, qui renferme les souvenirs des épopées militaires, commerciales et religieuses de la famille De la Croix de Ravignan, et où l’on produit encore un Armagnac réputé. Au Domaine d’Ognoas, la visite guidée mène jusqu’au chai antique où trône le plus vieil alambic de Gascogne (1804) inscrit au registre des Monuments Historiques. Ici, vous pourrez sentir l’esprit de l’Armagnac, apprendre à déguster le précieux breuvage et même séjourner dans l’une des métairies du domaine. Ognoas est aussi le point de départ de plusieurs randonnées. En repartant, un arrêt à Villeneuve-de-Marsan s’impose, pour boire un verre en terrasse, profiter du marché sur la place du village, faire le plein de produits landais au magasin de producteurs Ô Champs…. Ou les trois à la fois !    

Alambic Domaine Ognoas
06

Roquefort, cité millénaire

Roquefort

Etape incontournable pour les pèlerins sur la voie du Vézelay, l’église Sainte-Marie de Roquefort, bâtie au XIIe siècle en pierres calcaires locales, est l’une des plus remarquables de la région. Elle domine un éperon rocheux au pied duquel se rejoignent l’Estampon et la Doulouze, dont les rives invitent à la flânerie et à la promenade. Le visiteur peut aussi découvrir les vestiges médiévaux de cette agréable bastide, ses remparts, tours, venelles, placettes, anciennes halles, maisons et hôtels particuliers, ou encore l’ancienne prison. Le samedi, jour de marché, les étals s’alignent le long de l’avenue qui mène aux arènes entièrement construites en bois au début des années 50. Avant de quitter Roquefort, ne manquez pas de visiter L’Espace Découverte de Marc Darroze, avec sa collection de 200 Armagnacs, son espace dégustation et sa boutique. Un autre arrêt est vivement conseillé du côté de Retjons, pour découvrir les fresques du XIIIe siècle de sa petite chapelle romane, isolée en pleine nature.

07

Saint-Justin,
étape gourmande

La bastide de Saint-Justin, fondée au XIIIe siècle, conserve une belle place à arcades et des maisons à colombages typiques des bastides du Sud-Ouest, mais aussi trois tours de défense octogonales, un chemin de ronde fleuri longeant d'anciens remparts et une curieuse prison. Il fait bon flâner dans ses ruelles, le long du Parcours du patrimoine ou au gré des terrasses de cafés et restaurants. A l’Est du village se dresse le château de Fondat, édifice du XVIIe siècle de style Renaissance au charme pittoresque, niché au cœur d’un parc abritant une collection exceptionnelle d’arbres rares, dont un gigantesque orme Zelkova, classé Arbre remarquable de France.

Saint Justin Mairie

08

Labastide-d’Armagnac, bastide modèle

Armagnac en fête

C’est le joyau des Landes et l’un des plus beaux villages de France. Labastide-d’Armagnac déploie sa grâce intacte tout autour de sa place centrale avec ses maisons à colombages, ses colonnes et arcades et l’imposante église-forteresse qui coiffe l’ensemble. Savourez cette atmosphère à l’une des terrasses, à moins que vous ne préfériez vous rendre au Tortoré, à quelques rues de là, un café ouvert en 1885 qui vaut le détour autant pour son cachet que pour Colette, son inimitable tenancière. Ateliers d’artistes et curiosités se succèdent le long des rues médiévales, à l’image du temple protestant édifié en 1607, aujourd’hui transformé en lieu d’exposition. Labastide-d’Armagnac adhère également au réseau mondial Cittaslow, des villes où l’on prend le temps de vivre ! A la sortie du village en direction du Gers, se dresse la Chapelle des Cyclistes, temple national dédié aux amoureux de la petite reine, qui abrite de nombreux maillots de champions.

09

Gabarret et Escalans, complètement à l’Est

Sur la route de Gabarret, une halte s’impose à Mauvezin-d’Armagnac, discrète bastide-rue au cœur des vignobles, tout droit sortie d’un film de cape et d’épée. Dernier gros bourg landais aux confins du Gers et du Lot-et-Garonne, Gabarret est aussi le point de départ de la Voie verte du Marsan et de l’Armagnac, qui mène jusqu’à Mont-de-Marsan et la porte d’entrée de la Scandibérique dans les Landes. Visitez ses arènes colorées, son hippodrome champêtre et la Maison du Gabardan, dernière demeure médiévale du village, qui accueille aujourd’hui l’office de tourisme et un espace d’exposition et de vente des productions artisanales, viticoles et gastronomiques.
Sur le petit village d’Escalans, situé à une poignée de kilomètres, se dresse les fières silhouettes du château de Caumale, avec ses cinq imposantes tours et du château de Buros, avec son bistrot-restaurant, ses hébergements 3 étoiles et son domaine, abritant un élevage de vaches de courses landaises.

Château de Buros
10

Parleboscq
et ses sept églises

Pour achever cet itinéraire dans l’Armagnac landais, partez à la découverte de Parleboscq, un village dont la particularité est de compter pas moins de sept églises. Celles de Sarran, de Saint-Martin d'Espérous et de Saint-Cricq sont les plus remarquables. Un circuit de randonnée permet d’en faire le tour, entre vignes, domaines agricoles, étangs et chênaies. Une autre église, celle de Laballe, appartient au domaine viticole du même nom. Un splendide château où la huitième génération de descendants de la famille Laudet, perpétue une histoire d’amour avec l’Armagnac débutée il y a deux siècles, en 1820, par leur ancêtre Jean-Dominique. A quelques encablures, le château de Lacaze, bâtisse du XVIe siècle rénovée il y a peu, déploie derrière ses hautes tourelles crénelées de cinq étages, une tour-donjon cylindrique.