Chalosse Tursan

C’est ici que bat le cœur des Landes.
Pays de fête, de musique, de patrimoine et de traditions, la Chalosse et le Tursan sont avant tout des terroirs d’exception, où sont élaborés les fleurons de la gastronomie landaise : foies gras, magrets et confits de canards, volailles fermières, bœufs de Chalosse, ainsi que les fameux vins du Tursan. Partez à la découverte de cette contrée chaleureuse et accueillante, au gré de ses petits villages perchés sur les collines ou nichés au creux des vallons.
RealCasinosCanada rates the best Canadian online gambling sites available to all 2019 players in Canada. We review the top real money online gambling sites that offer high quality games and great online offers. We want you to succeed and win big when you sign up for gambling at our listed sites.
De Saint-Sever à Aire-sur-l'Adour
01

Saint-Sever, cité médiévale

La petite ville de Saint-Sever concentre un patrimoine exceptionnel avec son abbatiale fondée à la fin du Xe siècle, ses rues chargées d’histoire, le cloître du XIIIe siècle et le musée des Jacobins, les nombreux hôtels particuliers de la Renaissance au XIXe siècle ou encore la villa Sentex, avec son incroyable ensemble de mosaïques du IVe siècle. Ne manquez pas d’admirer le panorama infini sur la vallée de l’Adour et la grande lande depuis le belvédère de Morlanne.
Avant de quitter Saint-Sever, faites le plein de produits du terroir : de nombreux producteurs et conserveurs de poulets fermiers des Landes, pintades, chapons, poulardes, foie gras et canards gras, ont pignon sur rue à Saint-Sever.

02

Mugron et Rouge Garance

En sortant de Saint-Sever, cap à l’ouest jusqu’au village de Mugron. Sur la route, n’hésitez pas à vous arrêter au Moulin de Poyaller, à l’abbaye de Maylis, ou au château de Poyanne.
A Mugron, après une visite des arènes de Condrette et du belvédère de la place Frédéric-Bastiat, prenez le temps d’explorer l’univers de Rouge Garance, une boutique-galerie qui propose mobilier, étoffes, tapis, objets et œuvres uniques, sous une des plus belles charpentes de France.
Pour se rafraîchir, un petit détour s’impose par la base de loisirs de la Saucille, au bord de l’Adour : un lieu de baignade et de détente incontournable en Landes intérieures. Puis direction la bastide de Montfort-en-Chalosse, à une dizaine de kilomètres de là. On peut même les parcourir à vélo ou à pied, le long de la voie verte de Chalosse

Mugron - Rouge Garance
Rouge Garance
03

Montfort-en-Chalosse
et son Musée

La bastide de Montfort-en-Chalosse offre de superbes panoramas sur la campagne landaise. Allez donc le vérifier par vous-même au belvédère de la place François-Dupaya ou à la terrasse du restaurant Aux Tauzins. Depuis les halles, un petit circuit relie les étroites venelles du XIIIe siècle aux bâtisses remarquables du village, en passant par le jardin de Payot ou la Fontaine des Cent marches - 150 pour être précis. Impossible de quitter Montfort sans passer par le Musée de la Chalosse, situé en contrebas du village sur le domaine de Carcher. Il retrace la vie des campagnes chalossaises au XIXe siècle et propose des visites guidées, expositions et animations pour toute la famille.
Après cette étape, direction le Sud et le pays des Luys, non sans faire un léger crochet par Donzacq sur le chemin, pour y découvrir l’univers merveilleux de la Ferme Ducazaux.

Montfort-en-Chalosse - Musée
Musée de la Chalosse
04

Gaujacq et Amou

Gaujacq

Juché sur un promontoire autour duquel s’étalent champs de céréales, prairies et ruisseaux à perte de vue, Gaujacq abrite également un château remarquable, somptueuse demeure seigneuriale érigée au XVIIe siècle avec son « jardin des délices », une galerie à l'italienne et des appartements d’époque au charme intact.
Juste à côté se trouve l’association Pépinière Botanique et Plantarium, animée par Frédérique et Jean Thoby, qui cultivent ici près de 3 000 variétés de plantes et organisent chaque année le Rassemblement national des pépiniéristes collectionneurs. Une visite incontournable pour tous les amoureux de plantes et jardins.
De Gaujacq, enfoncez-vous un peu plus dans la Chalosse, en traversant les charmants villages de Pomarez, haut lieu de la course landaise, et d’Amou, avec ses terrasses de café qui s’animent le dimanche matin, à l’occasion du marché hebdomadaire qui se tient sous les immenses platanes de la Técouère.

05

Brassempouy
et l’Archéoparc de la Dame

Brassempouy - Archeoparc

Le nom de Brassempouy est mondialement connu grâce à la Dame à la capuche, délicate figurine taillée dans l’ivoire il y a près de 25 000 ans, retrouvée à la fin du XIXe siècle dans ce petit village. Le site accueille désormais un Archéoparc, qui plonge chaque année plus de 20 000 visiteurs dans la préhistoire avec son musée, ses reconstitutions d'animaux à taille réelle, ses ateliers et démonstrations de taille de silex, d'allumage du feu, de chasse préhistorique, d’art pariétal, de confection de parures…
Le village vaut aussi le détour avec sa curieuse église, son restaurant Bocal Local et sa nourriture 100 % locale et artisanale, ses fermes auberges comme la ferme Moulié, où le canard est roi.
En direction d’Hagetmau, les possibilités de halte sont nombreuses : l’hôtel lodge La Petite Couronne, avec son spa extérieur chauffé au bois et sa piscine, l’Auberge du Laurier avec sa cuisine délicate et chaleureuse ou encore l’hôtel-restaurant des Lacs d’Halco et sa splendide salle ouverte sur l’eau et la verdure.

06

Hagetmau
et la crypte de Saint-Girons

La petite ville d’Hagetmau n’a pas usurpé son surnom de Perle de la Chalosse. Avec ses quatre fleurs, son label de ville la plus sportive de France, ses nombreux bars, restaurants et commerces. Les sportifs et amoureux de la nature trouveront à la Cité Verte de quoi assouvir leur passion : une piscine olympique couverte, un practice de golf, des courts de tennis, une piste d’athlétisme homologuée, des kilomètres de sentiers ombragés le long du Louts et autour du Lac d’Agès, des salles de basket, de gymnastique, de judo et de boxe...
Hagetmau abrite également l’un des joyaux de l’art roman dans la région : la crypte de Saint-Girons, du début du XIIe siècle, avec ses colonnes de marbre surmontées de chapiteaux à tailloirs historiés.

Crypte de Saint-Girons
07

Samadet
et l’art de la faïence

L’étape suivante vous conduit de la Chalosse au Tursan, dont le village de Samadet est la porte d’entrée. Celui-ci cultive depuis des siècles un savoir-faire unique et original : l’art de la faïence. Le Musée de la faïence et des arts de la table dévoile les secrets de cette histoire à travers plus de 300 œuvres.
Au cœur du village, un second espace, la Maison de la céramique du Tursan, a pris place sur le site de l’ancienne Manufacture royale de faïences. Elle présente une collection permanente de plus de 130 pièces contemporaines ainsi qu’une exposition-vente. A quelques pas de là, Muriel possède son propre atelier où elle perpétue le savoir-faire local avec passion et talent.

Samadet - Atelier Muriel

08

Geaune
et la Cave des Vignerons
du Tursan

tour des augustins
Tour des Augustins

Toujours plus vers l’Est, en direction du Gers, se dresse la bastide de Geaune. Avec sa place à arcades et ses 25 parcelles rigoureusement carrées, sa tour des Augustins, principal vestige du couvent fondé en 1401, son église Saint-Jean-Baptiste de style gothique languedocien, son jardin médiéval (prix Les Rubans du Patrimoine) et sa tour clocher du XVe siècle, la bastide de Geaune a conservé de nombreux atouts.
Elle est aujourd’hui le siège de la Cave des vignerons landais et le centre du petit vignoble du Tursan. Ce vignoble « secret », qui occupe 450 hectares disséminés sur une quarantaine de communes, produit des rouges, rosés et blancs de plus en plus recherchés. Avec vue imprenable sur les Pyrénées !
Une dégustation s’impose, à la Cave ou dans l’un des châteaux de l’appellation, avant de reprendre la route en direction d’Eugénie-les-Bains, non sans avoir au préalable visité le petit hameau de Pimbo, plus ancienne bastide des Landes, avec son étonnante collégiale du XIIe siècle.

09

Le petit paradis
d’Eugénie-les-Bains

Le village d’Eugénie-les-Bains doit sa réputation à un homme : Michel Guérard. C’est ici que le pape de la nouvelle cuisine s’est installé en 1974 avec son épouse Christine Barthélémy, héritière de la Chaîne thermale du Soleil, a développé le concept de « cuisine minceur » et a obtenu en 1977 sa troisième étoile au Michelin, qu’il conserve encore aujourd’hui.
Le couple a profondément transformé le petit village d’Eugénie-les-Bains jusqu’à atteindre la perfection aussi bien dans le domaine gastronomique que dans ceux du thermalisme et de l’hôtellerie. Eugénie-les-Bains reste un village accessible à tous, qui cultive son esprit champêtre et chaleureux. Un petit paradis à l’abri du monde, pour prendre soin de soi, se reposer et se régaler dans les différents établissements thermaux et les nombreux restaurants du village.

10

Aire-sur-l’Adour,
cité chargée d’histoire

La dernière étape de ce périple en Chalosse et Tursan vous mène aux portes du Gers, à Aire-sur-l’Adour, via le petit village de Duhort-Bachen, ancienne bastide avec son église, sa source miraculeuse et son château. Poussez donc jusqu’au château du Lau, admirer ses briques vernissées et son architecture typiquement flamande.
A Aire-sur-l’Adour, gros bourg à cheval sur les deux rives du fleuve dont les origines se perdent dans l’Antiquité, le patrimoine religieux vaut le détour : la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, construite aux XIe et XIIe siècles, impose sa masse au cœur du village tandis que sur les hauteurs, dans le quartier du Mas, se dresse l’église Sainte-Quitterie qui abrite le magnifique sarcophage en marbre blanc de Saint-Béat de la princesse wisigothe Quitterie, orné de sculptures du IVe ou Ve siècle. Une étape incontournable pour les pèlerins de la via Podensis.

Aire-sur-l'Adour - Sarcophage