Dax et Pays d’Orthe

Culture, histoire et gastronomie

A la croisée du Pays Basque, des montagnes du Béarn et des plages du sud des Landes, le Pays d’Orthe et Arrigans est une contrée à part, riche d’un patrimoine bâti et naturel exceptionnel. C’est aussi le cas de Dax, ville thermale, culturelle et festive, qui constitue un passage obligé dans les Landes. Entre gastronomie, traditions, balades dans des paysages étonnants dessinés par l’Adour et les gaves pyrénéens, chacun trouvera ici son bonheur…

De Saint-Vincent-de-Paul à Pouillon
01

Saint-Vincent-de-Paul
et Buglose

C’est ici qu’est né Vincent de Paul en 1581. Ce simple prêtre, fondateur de congrégations et infatigable pourfendeur de la misère, devint mondialement connu après sa canonisation en 1737. La Maison Ranquines, où il est né, fait désormais partie du Berceau de Saint-Vincent-de-Paul, lieu de pèlerinage et espace muséal. L’un des plus vieux chênes de la région, qui avait déjà 400 ans lors de la naissance de Vincent de Paul, trône encore à côté de la maison. A l’écart du village, se trouve le hameau de Buglose, l’un des principaux lieux de pèlerinage du Sud-Ouest depuis le XVe siècle. Aujourd’hui, la basilique Notre-Dame de Buglose est surtout connue pour son carillon de 60 cloches, unique au monde, qui propose plusieurs auditions par semaine.

02

Saint-Paul-lès-Dax
et le lac de Christus

La voisine de Dax possède son identité propre, notamment grâce au Lac de Christus, autour duquel s’est développée dans les années 70 et 80 une importante activité thermale. Restaurants, hôtels, thermes, casino, piscine et complexe aquatique Sourcéo agrémentent les abords du lac, qui demeure un agréable espace naturel avec ses bosquets, sentiers et rives arborées. En remontant le sentier bordant le ruisseau de Poustagnacq, qui alimente le lac de Christus, on atterrit au Moulin du même nom, vaste édifice implanté au cœur d’un écrin de verdure, qui abrite un restaurant réputé. Saint-Paul-lès-Dax accueille également un des festivals de cirque les plus renommés au monde, chaque année au mois de novembre.

Sourcéo
03

Dax, cité thermale et festive

La première destination thermale de France est une ville active, commerçante, festive et culturelle avec de nombreux atouts : des monuments uniques comme la crypte archéologique du Musée de Borda, datant du Premier siècle, ses remparts gallo-romains, sa Fontaine Chaude, sa salle de spectacle de l’Atrium, encore imprégnée du parfum des Années Folles, l’Hotel & Spa Le Splendid, palace des années 20 et chef-d’oeuvre mondial de l’Art déco, ou encore l’établissement Les Thermes, résidence moderne signée Jean Nouvel. Dax, c’est aussi une multitude de commerces, bars et restaurants, des halles dédiées à la gastronomie en plein cœur de ville, le plus grand marché du département qui occupe tout le centre-ville chaque samedi matin, et un certain sens de la fête, qui s’illustre chaque année autour du 15 août avec la célèbre Feria !

04

Tercis-les-Bains,
grandeur nature

Cet ancien village thermal est implanté à la confluence de l’Adour et du Luy, dans un paysage de Barthes, ces zones marécageuses qui abritent roseaux, tourbières, forêts de saules, aulnes et peupliers, mais aussi poneys, chevaux, bœufs, cigognes ou hérons. A l’emplacement de l’ancienne carrière de calcaire, se trouve désormais une Réserve naturelle géologique de réputation mondiale. Elle témoigne de ce qui se passait il y a 71,6 millions d’années dans ces anciens fonds marins, où se sont déposés une multitude de restes animaux et végétaux, comme des vertèbres de dinosaures. On y recense aujourd’hui un grand nombre d’espèces végétales, amphibiens, oiseaux forestiers et rapaces de falaises. Car le site abrite également le Mur de César, une falaise de près de 30 mètres qui surplombe l’Adour, chargée de mythes et de légendes.

Tercis - Carrière

05

Saubusse,
station thermale portuaire

En suivant l’Adour le long des chemins de halage reconvertis en pistes, on parvient au petit village de Saubusse. Ancien port de pêche et de commerce sur le fleuve, il offre un cadre agréable pour flâner ou profiter d’un verre en terrasse. Les quais de l’Adour aménagés permettent aux pêcheurs de taquiner daurades, bars ou éperlans. Les amateurs de marche ou de vélo pourront quant à eux emprunter, depuis l’ancien port, le sentier des barthes ou suivre l’Adour le long de la Scandibérique. A un petit kilomètre du village, l’établissement thermal de Saubusse accueille depuis près d’un siècle les curistes et dispense ses bienfaits grâce à la source Raja et son eau chlorurée à 39 degrés.

Saubusse

06

Port-de-Lanne,
l’Adour au cœur

Plus au sud, dans un paisible méandre de l’Adour, se niche le village de Port-de-Lanne, ancienne étape incontournable du commerce fluvial entre la Gascogne et le port de Bayonne. Le Musée de la batellerie et de la pêche, en plein cœur du village, retrace cette histoire grâce au patient travail de collecte et de conservation mené par la famille Lataillade. Au départ de Port-de-Lanne, de nombreux circuits pédestres et cyclables permettent de s’imprégner de ces paysages si particuliers, où l’Adour maritime s’étire de tout son long dans la plaine avant de rencontrer les tumultueux gaves pyrénéens au Bec-du-Gave, quelques hectomètres au sud du village, puis de filer tout droit vers l’océan.

Port de Lanne

07

Hastingues
et l’abbaye d’Arthous

Fondée en 1289 par John de Hastings sur un éperon rocheux, la bastide d’Hastingues offre une vue magnifique sur les gaves et la plaine. L’imposante tour fortifiée du XIVe siècle plante le décor. Derrière, s’alignent des maisons à colombages et aux volets rouges, et quelques joyaux médiévaux comme la maison du Sénéchal, dans le plus pur style anglais, ou la maison des Jurats, face à l’église Saint-Sauveur sur la place centrale de la bastide. Le véritable joyau d’Hastingues se trouve en contrebas du village : il s’agit de l’ancienne abbaye d’Arthous, l’un des plus beaux ensembles d’art roman des Landes, fondée en 1167. Elle est devenue le Centre départemental du Patrimoine et propose des événements et expositions accessibles à tous, avec un musée interactif qui retrace l’histoire millénaire de ce territoire à la croisée de la Gascogne, du Pays Basque et du Béarn.

Hastingues

08

Peyrehorade,
capitale gastronomique

Le gros bourg de Peyrehorade, au bord des gaves réunis, n’a pas usurpé sa réputation de capitale gastronomique. Son marché hebdomadaire, dont les plus anciennes mentions remontent au XIVe siècle, accueille chaque mercredi près d’une centaine de commerçants, artisans et producteurs locaux. L’occasion de se régaler avec les copieux petits déjeuners servis dès 7 heures dans les auberges et restaurants du village avec une spécialité, les fameux pieds de cochon. Tandis que dans les halles, se tient un marché au gras et à la volaille typique de la région. C’est également à Peyrehorade que se trouve le siège de la Maison Barthouil, spécialiste du saumon fumé à l’ancienne et du foie gras, qui fournit les plus grandes tables du pays. Peyrehorade est aussi le centre de la zone de production du kiwi de l’Adour, qui compte près de 350 producteurs.

09

Sorde-l’Abbaye,
toute une histoire

A quelques encablures d’Hastingues, sur la rive droite du gave d’Oloron, se dresse l’abbaye de Sorde, un ensemble historique majeur du XIe siècle. Un lieu solennel où les éléments invitent à la contemplation, entre église abbatiale, villa des abbés, salle capitulaire, cloître, réfectoire, sacristie, terrasse de verdure, sans oublier la galerie souterraine de 70 mètres qui débouche sur l’embarcadère et fait de cet ensemble un site unique en France. Le village de Sorde témoigne de plusieurs millénaires d’histoire, des abris préhistoriques creusés dans la falaise du Pastou aux villas et thermes gallo-romains, en passant par les remparts médiévaux et le fameux passage des Espagnols, vestige des guerres entre François Ier et Charles Quint. Sorde est également le point de départ de balades en canoë ou en stand-up paddle sur le gave d’Oloron.

Sorde l'abbaye

10

Pouillon, nature et détente

En remontant vers le Nord, en direction de la Chalosse, appréciez le charme des villages de Habas,
Cauneille, Labatut ou Misson, avant de faire une halte à Pouillon, bourg de 3000 âmes au centre duquel se dresse l’église Saint Martin. Bâtie au XIe siècle, elle a été fortifiée lors de la guerre de Cent Ans. A côté se trouvent les arènes Alfred-Longuefosse, où se déroulent les traditionnelles courses landaises au printemps et en été ainsi que de nombreuses animations. Sur la route de Mimbaste, la fontaine de Bidas, aux vertus médicinales reconnues, se découvre à l’occasion de randonnées pédestres, tout comme la chapelle de Benarrucq, bâtie au XIXe siècle sur un promontoire à l’écart du village. Le site du Lac de Luc offre des sentiers de promenade et une base d’activités de loisirs avec mini-golf, pédalos, pêche, pétanque, tennis et jeux pour enfants.

Pouillon