Le petit village de Solferino est une véritable curiosité. Napoléon III, celui qui ordonna le boisement des Landes et créa la station thermale d’Eugénie-les-Bains, acquit, en 1857, 8 000 hectares de lande pour créer un domaine impérial agricole modèle. 38 maisons-fermes furent édifiées selon un plan rigoureusement symétrique pour y loger les ouvriers. S’ajoutèrent dix maisons d’artisans en vis-à-vis, le long de la rue principale qui aboutit à l’église Sainte-Eugénie, entourée de la mairie, de l’école et du presbytère, le tout traversé par la nouvelle voie ferrée qui reliait la France et l’Espagne. Une utopie agricole digne de la conquête de l’ouest américain ! Elle se poursuivra jusqu’au début du XXe siècle, avant que le village ne retrouve une vocation agricole normale. Mais ses bâtisses et son plan symétrique témoignent encore de cette curieuse aventure.