Dans les Landes, 4 sites sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Du Nord au Sud des Landes :

LE CLOCHER-PORCHE DE MIMIZAN

Situé dans la station balnéaire de Mimizan, le clocher-porche de l’église Sainte-Marie-de-Mimizan est le dernier vestige d’un important prieuré bénédictin du XIIème siècle (lui-même bâti sur l’emplacement d’un ancien édifice religieux). L’un des plus beaux portails sculptés du sud-ouest de la France est dissimulé derrière des murs en brique. Réalisé au début du XIIIème siècle, ce joyau de l’art médiéval expose notamment une rangée de statues polychromes qui présentent le Christ entouré de dix apôtres. Parmi elles, se trouve l’une des plus vieilles représentations françaises de l’apôtre saint Jacques le Majeur en habit de pèlerin (avec bourdon et coquilles). Ceci témoigne de l’importance de Mimizan sur la voie littorale du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Pour en savoir plus, un espace muséographique retrace le passé du territoire de la préhistoire au Moyen-âge.

L’ABBAYE DE SAINT-SEVER

Lieu emblématique incontournable de la cité de Saint-Sever, l’abbaye bénédictine fût fondée en 988. Elle est impressionnante de par ses dimensions (71 m de long, 31 m de large pour la nef et 41 m pour le transept) mais aussi de par la conservation de son rare chevet à 7 absides échelonnées du XIème siècle. Seules deux églises en France ont conservé cette forme inspirée de Cluny II. Il est aussi possible d’observer un très rare orgue romantique de Cavaillé-Coll, de nombreuses statues mais aussi 77 chapiteaux et un tympan romans.

Jadis, l’abbaye bénédictine de Saint-Sever a connu une expansion et un rayonnement exceptionnels. Ses innombrables possessions s’étendaient dès le XIème siècle du Médoc à Pampelune en Espagne.

L’église est ouverte librement à la visite mais il est possible d’en apprendre davantage lors de visites guidées estivales ou en suivant « Le Voyage de Guilhem » (location d’une tablette à l’Office de Tourisme).

@Paul Meyranx

L’ÉGLISE SAINTE-QUITTERIE À AIRE-SUR-L’ADOUR

L’église Sainte-Quitterie est bâtie sur le site d’un ancien temple romain. Elle se dresse fièrement sur le point culminant de la colline au sud de la ville. Elle doit son nom à Quitterie, jeune princesse wisigoth qui fût décapitée par son prétendant au Vème siècle pour avoir refusé d’abjurer sa foi chrétienne.
De l’extérieur, l’église se distingue par sa tour carrée, son clocher-porche abritant un portail sculpté et sa façade en pierres et en briques. Il est possible de visiter sa célèbre crypte dans laquelle on retrouve le tombeau de la sainte. Le sarcophage est orné de sculptures qui remonteraient au IVème ou au Vème siècle représentant des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testaments (il aurait gardé ses reliques jusqu’au XVIème siècle).

La présence d’une source miraculeuse à proximité (certainement consacrée à une divinité païenne) expliquerait l’emplacement initial de ce lieu de culte. 

©Ville d'Aire-sur-Adour

L’ABBAYE SAINT-JEAN DE SORDE

Depuis la fin du Xème siècle, dans le village de Sorde-l’Abbaye, est implantée l’abbaye bénédictine Saint-Jean de Sorde. Elle est située dans un cadre exceptionnel au bord du gave d’Oloron.

Le tympan, les chapiteaux historiés, les mosaïques d’époque romane, ainsi qu’un imposant maître-autel en marbre du XVIIIème siècle sont parmi les œuvres les plus remarquables de cet ensemble architectural. Mais on peut également y découvrir le cryptoportique, long de 70 mètres, situé sous la terrasse qui permettait notamment de conserver les denrées périssables et de décharger les marchandises des bateaux.

Pour faire vivre ce lieu, un riche programme d’animation est proposé : expositions, concerts, conférences, ateliers pour les familles, visites sensorielles…

Sorde l'abbaye